Sevrage alcoolique

Démarrage en trois phases

Si l’alcool manque, le corps donne le plein gaz : pendant la désintoxication, des symptômes de sevrage peuvent survenir, qui peuvent même mettre la vie en danger. Après cela, le sevrage et le sevrage aident à surmonter l’alcoolisme.

Par Karin Janker

Le chemin qui mène à la sortie de la dépendance à l’alcool est un escalier raide avec de nombreuses marches. Bien que certains alcooliques parviennent à se libérer de leur dépendance sans aide extérieure, pour certains l’arrêt soudain de l’alcool serait non seulement trop difficile, mais même dangereux.

Visite médicale

La première étape devrait donc toujours être une visite chez votre médecin de famille, recommandez des experts en toxicomanie. Il établit le diagnostic à l’aide de questions concrètes sur le comportement de consommation et détermine les valeurs hépatiques. Avec le médecin, l’alcoolique décide ensuite s’il est nécessaire de se rendre dans un centre de consultation ou d’être admis dans une clinique de sevrage. L’alcool est libéré en trois phases.

Désintoxication

La première étape est la désintoxication physique. Elle dure de trois à cinq jours et peut être effectuée en hospitalisation ou en ambulatoire. Pendant ce temps, l’alcool est omis, ce qui peut entraîner de graves symptômes de sevrage. Il peut s’agir de transpiration, de tremblements ou d’irritabilité, mais dans certains cas, les symptômes de sevrage peuvent même mettre la vie en danger.

Karl Mann, directeur médical de la Clinique de médecine des conduites addictives et des toxicomanies de l’Institut central de santé mentale (ZI) de Mannheim, explique ceci : « L’alcool a un effet sédatif, surtout à fortes doses. « Avec la consommation chronique, c’est comme une pression constante sur la pédale de frein dans la voiture. » Si l’alcool s’éloigne soudainement, c’est que le frein n’est plus présent et que le corps est à plein régime.

Avec l’aide de médicaments, les médecins peuvent faciliter cette conversion du corps à une vie sans alcool. Il s’agit notamment des antidépresseurs et des tranquillisants de type benzodiazépine. Dans le cas d’une désintoxication ambulatoire, le patient est habituellement en congé de maladie pendant environ une semaine.

Carence

La désintoxication physique est suivie d’une véritable thérapie de désintoxication, qui dure habituellement de deux à trois semaines. Pendant ce temps, le patient participe à une thérapie individuelle et de groupe, dans laquelle le désir d’abstinence est renforcé par des conversations.

A propos de Pierre 125 Articles
Bonjour ! Je m'appelle Pierre et je suis passionnée par le monde de la presse et l'actualité. Je poste des articles sur des tas de sujet alors je vous souhaite une bonne lecture !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*