La foi n’a pas sa place à l’école – mais la religion, oui.

Pourquoi tous les élèves, quelle que soit leur confession, devraient apprendre dans une éducation religieuse commune.

Commentaire de Matthias Kohlmaier

Un grand avantage de vivre en Allemagne est que personne n’est obligé de croire quoi que ce soit, mais tout le monde peut tout croire. A Jésus, Allah, Ganesha – peu importe, il y a la liberté de foi, qui est garantie par la Loi fondamentale. Quelques articles plus loin, il est dit aussi que l’éducation religieuse à l’école est une « matière propre » qui est « dispensée selon les principes des communautés religieuses ».

Cela signifie que l’Etat contrôle que rien de ce qui est enseigné dans les écoles n’est contraire à la loi en vigueur. Il paie aussi les professeurs de religion. Mais ils ne sont pas seulement liés aux lois et à leur employeur, mais aussi à leur église. Aussi bon qu’un professeur de religion catholique puisse faire son travail : si son mariage s’effondre et qu’il se remarie plus tard, l’église peut retirer son permis d’enseignement.

Il ne fait aucun doute que la religion est une composante importante de l’éducation et doit donc également faire partie du programme scolaire. Surtout à une époque où le paysage religieux de ce pays est en train de changer en raison de l’arrivée de nombreux immigrants de pays musulmans, les jeunes ont besoin d’être informés que la foi n’est d’abord rien de bon ou de mauvais, mais qu’elle est laissée à chaque personne.

360° pour l’enseignement religieux

Comment l’éducation religieuse a-t-elle changé en Allemagne ? Pourquoi les écoles privées confessionnelles jouissent-elles d’une telle popularité ? Que signifie la foi pour les enseignants et les élèves ? Ces questions et d’autres seront répondues par notre sujet principal.

Pour cela, il n’y a pas besoin d’instruction religieuse confessionnelle, les catholiques n’ont pas besoin d’apprendre à côté des catholiques, les musulmans à côté des musulmans et en éthique tout le reste. L’école est censée transmettre des connaissances, derrière lesquelles la foi doit prendre du recul. Elle n’a besoin ni d’une instruction religieuse catholique ni d’une instruction religieuse protestante, islamique ou juive : elle a besoin d’une instruction religieuse commune pour tous les élèves, quelle que soit leur confession religieuse.

Enfin, aucun professeur catholique de religion n’aurait à expliquer l’islam aux élèves, alors que leurs camarades musulmans dans la salle voisine se font expliquer le catholicisme par le professeur d’éthique ou d’islam – et personne ne peut poser les autres questions. Parce qu’ensemble, en classe, il est préférable de parler directement de ce que vous avez appris. Supposons qu’il y ait ce sujet – les études religieuses : Sabine Fatih peut alors demander directement pourquoi il jeûne pendant le Ramadan pendant la journée et comment il se sent à ce sujet. Mohammed et Thomas peuvent y discuter directement, modéré si nécessaire par l’enseignant, ce qui peut avoir des effets sur la Bible et le Coran dans la vie quotidienne. Ces préjugés peuvent être écrasés par des informations de première main.

Combattre les clichés

Parce qu’une chose est également claire : les clichés sur l’islam soi-disant brutal n’existent pas seulement aux tables des habitués des pubs de village ou aux conférences de l’AfD party. Ils existent aussi parmi les élèves des lycées, collèges ou lycées ; dans le centre social ainsi que dans la banlieue noble. L’enseignement conjoint des études religieuses aux élèves de toutes confessions religieuses pourrait donc être un moyen très efficace d’intégration et de compréhension au-delà des frontières culturelles et religieuses.
Et bien qu’elle soit actuellement incompatible avec la Loi fondamentale : Dans l’hypothétique sujet « Reli pour tous », les communautés religieuses n’auraient pas leur mot à dire sur le matériel pédagogique ni sur le choix des enseignants. L’école est un lieu de connaissance, pas de foi.

A propos de Pierre 133 Articles
Bonjour ! Je m'appelle Pierre et je suis passionnée par le monde de la presse et l'actualité. Je poste des articles sur des tas de sujet alors je vous souhaite une bonne lecture !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*