Qu’est-ce qui brisent l’hégémonie du blé dans l’alimentation?

Le quinoa et le millet et le sorgho ou l’amarante sont appréciés pour leurs propriétés antioxydantes, leur haute teneur en fibres et, surtout, pour être adaptés aux cœliaques.

Madrid Les céréales ou pseudo-céréales comme le quinoa, le mil, le sorgho ou l’amarante menacent l’hégémonie du blé comme principale source de glucides dans l’alimentation méditerranéenne, appréciées pour leurs propriétés antioxydantes, leur haute teneur en fibres et, surtout, pour être adaptées aux cœliaques.

De nombreux établissements proposent depuis un certain temps des aliments à base de ces céréales et, comme ils l’ont expliqué à Efe de l’un d’entre eux, Ecocentro, à Madrid, la gamme de ce type de produits s’est élargie ces dernières années.

En plus de les trouver dans les céréales ou la farine, l’offre est complétée par du pain, des pâtes, des biscuits, des pâtisseries, des céréales pour le petit déjeuner, du lait, et même des hamburgers ou des bières végétales : des produits que l’on trouve facilement dans les magasins spécialisés et qui peu à peu ouvrent également une niche dans les supermarchés.
Ecocentro a indiqué que la demande pour ces « céréales alternatives » a augmenté et que le profil de ses acheteurs répond soit à des personnes engagées dans une alimentation saine et cherchant à innover dans leur alimentation, soit à des consommateurs qui souffrent d’intolérance alimentaire, comme c’est le cas des cœliaques.

« Mais il n’y a pas que les cœliaques qui viennent ; beaucoup de gens viennent aussi avec des intolérances plus légères au blé, ce qui implique qu’ils ne le transforment pas bien, qu’ils souffrent de digestions lourdes et de gonflements dans l’estomac, » explique Clara Pillado, sa responsable des communications.

L’experte en technologie alimentaire du Conseil national espagnol de la recherche (CSIC), Concha Collar, a expliqué à Efe que la principale qualité de ces céréales est qu’elles ne contiennent pas de protéines de gluten, ce qui a élargi les options culinaires pour ceux qui souffrent de la maladie coeliaque, une pathologie qui touche environ 3% de la population.

Cependant, Collar a nié que, contrairement à ce que certains croient, ces pseudo-céréales ou céréales alternatives ont des propriétés nutritionnelles supérieures à celles du blé, parce que,  » bien qu’il soit vrai qu’elles contiennent plus de fibres, les oméga 3 et les polyphénols, aux propriétés antioxydantes, pour que ces effets soient brevetés, devraient être ingérés en quantités bien supérieures à celles recommandées.

« En outre, ayant plus de fibres, ils remplissent plus et, par conséquent, mangent moins de quantité qu’avec du blé, » dit l’expert.
C’est précisément à cause de ce « pouvoir rassasiant » des fibres qu’il y a ceux qui les recommandent dans les régimes amaigrissants, mais Collar a précisé que la valeur calorique de ces céréales alternatives est « similaire à celle du blé », donc ses prétendus bienfaits amincissants sont « un faux mythe.

A propos de Pierre 121 Articles
Bonjour ! Je m'appelle Pierre et je suis passionnée par le monde de la presse et l'actualité. Je poste des articles sur des tas de sujet alors je vous souhaite une bonne lecture !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*